Heatflation : de nombreux produits n’échappent pas à l’augmentation de leur prix en 2023

heatflation

Nous faisons face aujourd’hui à une forte augmentation des prix de nombreux produits. Cette inflation touche tous les pays du monde entier. Certains pensent que cette augmentation des prix est liée à la guerre en Ukraine.

Pour certains produits qui sont réellement concernés, ce n’est pas faux. Mais il y a autre chose qui fait que chaque pays est considérablement impacté par l’inflation, il s’agit de ce qu’on appelle “Heatflation”. Que signifie précisément ce terme ? Quels sont ces impacts ? Quelles mesures devons-nous prendre par rapport à la situation ? Nous vous en apprenons un peu plus sur ce phénomène dans cet article.

La guerre en Ukraine est-elle réellement la principale raison de l’inflation?

Dans le journal français “Midi Libre”, Nicolas Léger, expert au cabinet international NielsenIQ, affirme et insiste sur le fait que la guerre ne peut pas être la principale raison de l’augmentation des prix, à l’exception d’une catégorie d’aliments. En effet, il est évident que les impacts de cette guerre se font ressentir, mais uniquement au niveau de certains produits qui sont directement liés à l’un des pays en conflit. L’huile en fait partie, c’est un produit qui est vraiment affecté par la guerre, car l’Ukraine et la Russie sont des acteurs importants de la production d’huile dans le monde.

La hausse des prix est surtout causée par l’accumulation des mauvaises récoltes ou carrément de la destruction des récoltes. En raison des conditions climatiques qui ne cessent de se dégrader, plusieurs entreprises agro-alimentaires dans le monde en subissent les conséquences. D’après plusieurs experts, cette dégradation des conditions climatiques était prévisible, à cause du réchauffement climatique et du changement de climat. On parle alors d’heatflation.

L’heatflation, qu’est-ce que c’est exactement?

Le terme “heatflation” désigne l’inflation causée par le réchauffement climatique. C’est la contraction de “heat” qui signifie “chaleur” en anglais, et “flation” pour “inflation”. L’heatflation n’est pas encore assez reconnue comme facteur inflationniste. Pourtant, en réalité, c’est un véritable moteur structurel de l’augmentation des prix des produits alimentaires, de l’énergie et du logement.

Inondations, sécheresses, températures extrêmes, période de gel, il y a tant de conditions climatiques qui menacent la production de matières premières. Ces catastrophes météorologiques ont un impact réel sur la production : la quantité des récoltes diminue fortement et il arrive également que la qualité ne soit pas au rendez-vous. Cela a pour conséquence inévitable la hausse des prix.

Les experts scientifiques, climatologues et économiques nous ont prévenu depuis longtemps : les origines de ces catastrophes météorologiques sont liées aux activités humaines. Si le réchauffement climatique n’est pas ralenti, les conséquences ne seront pas uniquement au niveau des ressources de la planète. Ces répercussions seront aussi financières. David A. Super, professeur de droit et d’économie à Georgetown aux États-Unis, a indiqué dans le journal en ligne The Hill que si nous voulons contrôler l’inflation, il nous faut nous occuper de la question climatique maintenant.

Quelques aliments impactés par l’heatflation

  • La moutarde : le Canada, premier producteur et exportateur de graines de moutarde mondial, a subi une pénurie de moutarde à cause de sévères périodes de sécheresse.
  • Le pois chiches : les réserves de pois chiches aux États-Unis n’ont cessé de diminuer, à hauteur de 10 % au cours des deux dernières années.
  • Le riz à risotto, les tomates et les olives : la culture de ces produits alimentaires est en péril à cause d’une forte hausse de température dans le nord de l’Italie.
  • Le café : environ 30 % des récoltes brésiliennes de café ont été détruites à cause du gel et des inondations. Le Brésil est pourtant le plus grand producteur de café au monde, représentant environ un tiers de la production mondiale de café.